Quelle hauteur de chape pour un chauffage au sol ?

Dans le cadre d’une construction neuve, le modèle de plancher chauffant le plus adapté est celui traditionnel. Il nécessite contrairement au plancher chauffant sec, l’usage d’une chape pour recouvrer les tuyaux de chauffage. Comment la mettre en place et quel type de chape utiliser ? Découvrez la réponse dans la suite de cet article.

Quelle est la hauteur minimale de la chape sur le chauffage au sol ?

Les travaux de pose de chape nécessitent l’intervention du chapiste. Sa présence permet d’évaluer la hauteur appropriée en fonction de l’ouvrage. Si 6 cm semble avoir l’assentiment de tous les spécialistes du domaine, cette hauteur peut bien descendre ou croitre de 1 ou 2 cm. Dans le cas des maisons neuves, la hauteur de chape pour un chauffage au sol est beaucoup plus facile à intégrer dans l’ouvrage de maçonnerie général. Le chapiste pose donc la chape sur le tuyau de chauffage. Ce dernier, disposer sur l’isolation du sol, est alors complètement recouvert.

Dans le jargon technique, ce procédé est appelé système humide. Lorsqu’il est bien mené, la hauteur de la chape varie entre 7 et 8 cm, avec environ 4 à 5 cm surplombant complètement le tuyau de chauffage. Compte tenu donc de la hauteur qu’elle absorbe à l’intérieur du logement, le système humide qui augmente la hauteur minimale du plancher d’environ 12 cm est peu adapté pour les bâtiments qui doivent être rénovés et les appartements.

Le système semi-sec pour les logements en rénovation

L’application du système humide dans des logements en rénovation est préjudiciable à plusieurs installations. Il s’agit notamment de la hauteur des portes qu’il faudra raccourcir ou encore des prises électriques qui se retrouveraient plus près du sol.

Opter pour un système semi-sec est donc une solution plus adaptée. Avec celle-ci, la hauteur de la chape varie entre 4 et 6 cm. Elle recouvre alors le tuyau de chauffage placé dans les plaques d’isolation.

Quelle est l’épaisseur minimum de la chape sur le chauffage au sol ?

L’épaisseur est fondamentalement liée à la hauteur. Et pour un ouvrage de plancher chauffant, elle dépend de plusieurs paramètres techniques. La plus importante est la composition de la chape. Celle-ci va varier en fonction du plancher sur lequel elle doit être coulée. À ce propos, une chape peut être adhésive ou non, inclinée, flottante, fine ou encore sèche.

En outre, le coefficient thermique est un autre facteur qui influence l’épaisseur d’une chape. S’il est élevé, l’épaisseur doit être assez fine sur les tuyaux de chauffage.

Quels sont les différents types de chapes ?

Le type de chape pour plancher chauffant adaptable à un logement mérite une certaine connaissance de leur composition et propriété. Pour ce faire, trois paramètres permettent de faire le choix : le coefficient thermique ; la fluidité ; le poids. Ces trois paramètres étudiés, les options de choix se déclinent en trois types à savoir :

  • le béton d’enrobage: il est surtout recommandé pour les logements équipés d’un plancher chauffant hydraulique ;
  • le mortier de scellement : la plupart du temps, on ne l’emploie que dans les logements pour une personne comme le studio d’étudiant ;
  • la chape fluide, elle est réputée pour être liquide et donc facile à couler sur la dalle de béton. La chape fluide est parfaite pour poser du carrelage, de l’époxy ou encore un parquet.

Recommended For You

A propos de l'auteur: Christian

J'ai des notions de SEO et cet annuaire envoie du très bon jus ! Vous avez donc tout à y gagner à ajouter votre site dans cet annuaire.